-Aller maman tu m’as faits jouir c’est a ton tour maintenant retire te vêtements je vais m’occuper de toi !

Maman retire son top, sa jupe, son soutien gorge tombe aussi sur le sol.
Ses  seins lourds pendent, les bouts me paraissent très gros au centre de leur aréole brune, je ne peux m’empêcher de le rouler entre mes doigts.

– Attends un peu ma chérie que je retire ma culotte, nous avons tout le temps tu sais, il ne fut pas brusquer les choses !

Elle ôte son dernier rempart et s’étend sur le lit.

Je lui caresse les seins.

Huuum,Ils sont bien gros, je peux les téter comme quand  j’étais petite !

-Oui ma chérie tète maman !

Je gobe un mamelon le bout est énorme je le tète le suce avidement, maman grogne de plaisir;

-Tu aimes maman !

-Oh oui c’est trop bon, je suis très sensible des seins, vas-y fais moi gémir  ma chérie!!

Je suce de plus en plus fort, maman se crispe lorsque je  le mordille, d’une main je roule l’autre entre mes doigts et l’écrase de temps en temps., ça la fait grogner.

Je délaisse le melon pour faire descendre ma main sur son pubis, sa toison et dru, je frotte la fente de basse en haut, et lentement j’entre un doigt dans le conduit brûlant;

la chatte commence a suinte, j’y enfonce deux autres doigts, je tourne en elle .
Sa chatte est large, je me permet d’enfoncer un quatrième intrus.

– Oh ma petite chérie tu sais y faire tu me fais mouiller comme une fontaine.!

-Tu peux y mettre toute ta main si tu veux !!

Je me le fais pas dire deux fois, j’enfonce lentement ma main dans la gaine brûlante, je fais des vas et viens de plus en plus rapidement, maman râle;

-Oui oui ma cheire ferme ton poing et ramone moi a fond ooh je sens que je vais jouir !

Je ferme la main et n’enfonce a chaque fois un peu plus loin en elle, elle agite son bassin, grogne comme un animal.
Elle s’arque-boute et hurle, sa cyprine inonde le lit, il jouit abondamment.

– Mon dieu ma chérie tu me fais mourir de plaisir!

Je retire ma main et plaque ma bouche sur la vulve détrempée, j’aspire le jus qui s’en échappe et fouille le conduit avec ma langue.

– Oh je vais repartir ma chérie !!

Je gobe son clito gonflé, le suce, le tète brutalement elle agite son bassin en grognant comme un fauve;
Je crois que maman aime  que je sois brutale avec elle.

Je lui mord les grandes lèvres elle se cabre et pousse un cri strident.

-Oui oui ma chérie  oh ça viennnnnnnnnnnnnnnnt !

Son corps est secoué de spasmes elle tremble tellement elle jouit.

Je me retire, je lui souris.

– tu adores ça ma salope de maman !

– Oui ma chérie !

– Qu’est qui te ferait plaisir maman chérie, je suis capable de tout !

– Enfonce moi le plus gros gode dans le cul et frappe moi les fesses pendant que tu me ramones !

– Oh oh tu es une vrais salope ! et maso pardessus le marcher !

– J’aime lorsque l’on me fesse, ma jouissance est plus intense !!

-Allons -y ! mets toi sur le ventre tu vas déguster !

Je prend le tube de lubrifiant, elle me stoppe net ;

– Non a sec c’est meilleur pour moi ma chérie !
Surprise, je réponds.

-Bon c’est comme tu veux !

Je présente l’énorme engin contre son anneau ridé, je le saisit a deux mains et pousse, l’anneau resiste .

-Pousse plus fort casse-moi le cul saloooope  !! hurle maman.

Je ne connaissais pas maman sous ce jour la;

J’appuie de toute mes forces sur l’engin, maman a poussée un hurlement d’enfer lorsque l’anneau a cédé et que le monstrueux engin c’est enfoncé a fond dans son canal anal.

– Vas-y vas-y je suis prête !

C’est avec mes deux mains que je fais coulisser le monstre dans sa gaine, elle grimace et grogne a chaque’un de mes mouvements.

La tension est a l’extrême.

– Oh plus vite ma chérie !

J’augmente la cadence elle râle de plus en plus, son anus est distendu, j’ai l’impression qu’il va éclater.

Mais ses gémissements montrent que je me trompe.

Dilatée par le pieu énorme maman couine  j’e saisit dans la valise le vibro et l’enfonce dans sa chatte trempée.

– Oui oui mets la vibration a fond  ooooh comme c’est bon !!

-Frappe moi maintenant !

Je lève le bras et commence a corriger maman.

– Plus fort je ne suiiiuus pas en verrrrrrre frappe bon dieu  ! qu’elle hurle.

J’assène des coups le plus fort que je peu,x ses fesses sont rapidement rouge.

– Oui oui c’est booooon  !

Les deux trous remplis elle ce cabre et hurle comme un fauve blessé.

Sa jouissance et terrible, elle agite sa croupe,  et gicle encore et encore, son corps est   tremblant, je le caresse pour  l’ apaiser.

maman reprend ses esprits;

– Tu dois me prendre pour une grosse salope, je t’oblige a faire des trucs étranges, tu dois être choquée !

Non maman si c’est comme ça que tu jouir le plus fort  je suis prête a recommencer, je t’aime tu sais !

– Merci ma chérie moi aussi je t’aime, mais si toi tu veux essayer la fessée, je suis disposée a te la donner tu verras comme la jouissance et terrible !

– Plus tard maman plus tard !