Depuis ma journée passée au bord de ce ruisseaux, je n’ai plu qu’une idée en tête c’est d’y retourner, n’ayant jamais connu une jouissance aussi puissante qu’avec ces petits serpents suceurs.

De plus je suis dans ma période de cycle du mois et ma libido en est augmentée

N’y tenants plu me voici donc la semaine suivante de retour au bord de ce petit ruisseaux

Il est quatorze heures et le ciel est bleu sans nuage, le thermomètre affiche. 32 degrés, et c’est avec un très grand plaisir que je me déshabille pour me rafraîchir dans l’eau de ce petit ruisseau qui fourmille de ces grosse sangsues que j’aime tant.

Mais cette fois je sais ce qui m’attend et je compte bien en profiter au maximum et le plus longtemps possible.

Je pénètre donc entièrement nue dans l’eau et me cherche un endroit assez profond pour pouvoir m’assoir au fond de l’eau en ayant juste la tête qui dépasse.

Je m’assois donc et c’est un siège de sable fin qui accueille mes fesses nues, l’eau est fraîche, par rapport à la température extérieure mais presque tiède sur mon corp et le léger courent me procure un massage des plus agréables, en me propulsant le sable, dans la raie des fesses et entre les cuisses.

Presque instantanément je sent des sangsues envahir mon corps, je les sent sur mes pieds elles s’infiltre entre mes doigts de pieds ça me chatouille mais c’est agréable, j’ai allongé mes deux jambes serrées l’une contre l’autre sur le sable fin, je sent les sangsues partout sur ma peaux et surtout où elle est la plus fine, plusieurs se fixe dans le plie derrière mes genoux, sous mes aisselles, plusieurs sont fixées à mes seins, sur mes tétons HUM!!!que c’est bon,Elles ont une bouche énorme et elles m’avale littéralement les tétons qui sont tout sorti et très sensibles j’ai l’impression qu’elles vont me les arracher, qu’elles me les morde, c’est divin, une s’est fixé dans mon nombril, mais au moins une vingtaine essaie de pénétrer entre le haut de mes cuisses, attirés je pense par l’odeur du sang.

Je remonte mes jambes en les ouvrant légèrement et aussitôt je les sent se trémousser et ramper sur mon sex. Plusieurs sangsues se glisse en rampant entre mes grandes lèvres, me les écarte en ondulant en s’aidant de leur bouche pour forcer le passage et écarter mes grandes lèvres, elles arrive à rentrer à l’intérieur, je les sent bouger, me sucer m’aspirer, pendant que d’autre sur tout mon corps s’activent me suce, mes tétons sont tout sorti et tout dure tant elles me les aspire, c’est comme des caresses en même temps sur tout mon corps,

J’écarte mes jambes en grand et je passe mes mains entre mes cuisses,

Puis je m’enfonce mon index gauche et mon index droit dans le vagin, pour l’écarter au maximums, je sent l’eau s’y engouffrer, puis, je sent les sangsues ramper vers l’entrée de mon vagin, puis y pénétrer, une, puis deux, puis trois, j e ne sais combien mais je les sent qui grouille en moi et c’est merveilleux elles suce mon utérus me le pompe, une très grosse à pose sa grosse bouche sur la fleur, l’entrée de mon utérus et je sent qu’elle aspire pour en faire sortir le sang,HO!!!!! Que c’est bon elle me vide, je sent qu’à ce régime là je ne vais pas pouvoir résister longtemps, d’autre se Cole a mes parois intérieure, pendant ce temps d’autre m’aspire et me suce le clito, j’ai l’impression qu’elles vont me l’arracher, me le manger, qu’elles me le morde, sur mes seins mes tétons sont presque douloureux tant ils sont excités, dans mon vagin je les sent qui se trémousse, qui se bouscule avec mes d’eux doigts j’écarte au maximum mon sex et elles me le remplisse j’ai l’impression qu’elles gonfle à l’intérieur qu’elles emplisse tout mon ventre, mon clitoris est bande et sorti de son fourreau, je joui sans arrêt j’en perds presque connaissance tant elles m’emplisse et me suce de partout à la foie

J’ai même des sangsues dans la raie de mes fesses et sur mon anus.

Cent est trop, tout à là foie j’explose je joui, encore et encore, j’ai l’impression de m’évanouir tant c’est fort;

Au bout de quelque minutes je sort de l’eau et m’allonge au soleil

Les sangsues se sentant en dehors de l’eau se décroche une à une, celles de mon vagin en ressortent en me procurent encore des frissons, je prend délicatement tout ce petit monde et les re dépose dans l’eau.

Ça a été merveilleux, mais un peu court à mon goût,

Je conte bien revenir souvent.