Mon mari et moi avons acceptés l’invitation d’un couple d’amis libertins .
La particularité de ce mariage, c’est qu’après le dessert, a la mise aux enchères de la jarretière, la mariée sera livrée au plus offrant.
L’ambiance bat son plein, les danses se succèdent, le repas et délicieux, l’alcool coule a flot .
Enfin arrive l’heure tant attendue, Les enfants sont couchés.

On demande au témoins de la mariée de la divertir.
Lentement l’effeuillage commence, les sifflets et les applaudissements fusent a chaque fois qu’un vêtement tombe.
Les seins lourds pendent, au centre des aréoles des tétons tres développés pointent fièrement.
Son ventre plat et ses jambes aux galbes parfaits font des envieux, ses lobes fessiers bien rebondis, sont dur comme du béton.

C’est un couple de Nantais qui gagne le droit de disposer de la mariée.

Il ne reste que la jarretière a la mariée qui se prénomme Sandra.
Elle est portée sur une table, on l’allonge sur le dos et on lui place un coussin sous les reins, on lui demande d’écarter les jambes.

Ses orifices sont offerts a la vue de tous, son petit trou ridé palpite déjà d’excitation. Sandra a rasée sa chatte pour l’occasion.

La gagnante commence a caresser les seins souples, elle roule entre ses doigts les mamelons puis les gobe a tour de rôle.
Sandra commence a gémir doucement, cela encourage le gagnant que se place entre les jambes ouvertes de la mariée..
Il pose sa bouche sur la chatte et fait voyager plusieurs fois sa langue sur la fente, il la lèche de base en haut elle commence a suinter..
Il écarte avec ses doigts les grandes lèvres et sort de son écrin la perle, il l’aspire Sandra se cabre et pousse un.
-Oh! de surprise.
Un cercle d’invités c’est formé autour du trio.
.
La femme tète avidement les tétons qui enflent encore entre ses lèvres,Sandra geint de bonheur.
L’homme lui dévore le bouton d’amour, Sandra ondule du bassin, elle mouille de plus en plus.
La langue rapeuse s’enfonce dans le conduit brûlant et le fouille goulûment.
Il revient sur le clito l’agace un bon moment, la perle a doublée de volume elle est grosse comme une noisette., elle enfle toujours, il repart a la charge dans le conduit trempé, sa langue fait des merveilles, la mariée halète fortement, elle grogne de plaisir, son corps est secoué de frissons.
La femme, quand a elle s’evertue a faire tendre au maximum les mamelons, elle les mordille les étire le plus possible, elle les presse de temps en temps entre ses pouces et ses index.
Sur sa chaise un invité a sorti son membre et le masturbe rageusement, une voisine lui triture les couilles pendant qu’il se branle., elle se penche et gobe le gland violacé, elle suce le cèpe avidement et arrive a ses fins l’homme pousse un cri et envoie dans la bouche de la suceuse une violente déchargé de sperme .

Sandra aussi explose sous les langues expertes, sa cyprine noie la bouche de l’homme qui l’avale avec des.
-Huuum !de plaisir.

L’homme s’écarte et extrait de son pantalon son membre en erection, il le pose contre la chatte de la mariée, elle replie les jambes sur son torse, il s’enfonce en elle d’un seul coup jusqu’aux couilles..
Il lui saisit le haut des cuisses et tire pour qu’elle sente bien le mandrin buter contre le col de son utérus.
Sandra ouvre la bouche et ferme les yeux, l’homme commence un travail de sape.
La bite épaisse entre et ressort a vive allure de son étui de chair, Sandra gémit comme un animal blessé, elle agite son bassin, accroche l’arrière de ses cuisses avec ses mains et les maintiens plaquées contre elle.

La bite coulisse aisément dans le conduit lubrifier naturellement, l’homme augmente la vitesse de ses vas et viens.
La mariée râle de plus en plus fort.
Ses.
Ah et ses oh attire une vieille femme, elle pose deux doigts sur le clito gonflé de la soumise et le frictionne rageusement.
-Elle va jouir !! qu’elle clame fortement.

En effet Sandra se raidit et gicle en hurlant de jouissance .
L’homme accelere le rythme, il grince des dents et envoie en grimaçant sa semence au plus profond de Sandra qui gicle a nouveau.
La vieille femme lui écrase fortement le clito, cela provoque une nouvelle jouissance a la mariée qui grogne de bonheur en se contractant.

L’homme se retire, la vieille femme rejoint sa place en se léchant les doigts avec délectation, elle récupère le jus qui a giclé sur ses doigts.

La femme délaisse les seins gonflés, Le marié lui presente un gode ceinture.
-C’est a ton tour maintenant!! qu’il dit.

La femme retire sa robe et s’harnache de l’instrument.
Le marié plonge deux doigts dans la chatte de sa femme et et tourne en elle il récupère du lubrifiant, il en enduit l’anus de sa femme et enfonce ses doigts dans la gaine etroite.
Il fait tourner ses doigts dans le conduit, repart dans la chatte pour ré-enfoncer dans l’anus ses doigts imprégnés de sperme.

Ses doigts tentent tant bien que mal d’assoupir le conduit anal.
-Voila encules-la maintenant elle est prête!!
La femme sans ce le faire répéter, place l’énorme bite factice contre l’oeillet et pousse.

Sandra pousse un cri de douleur,l’anneau cède et avale petit a petit le monstre de silicone.
La femme cesse de pousser que lorsque l’engin est completement dans le corps de Sandra.

la mariée souffle fortement prend un grande bouffée d’air et lance.
-Vas-y!!
La femme commence a pilonner le temple de Sodome, ses coups de reins violents font sursauter Sandra a chaque enfoncement.

Elle geint pousse des petits cris rauques, elle agite sa croupe, sous les coups de boutoir elle grogne .
-Plus fort plus fort !!
La cadence et élevée, les coups de pilon brutaux font gémir de plaisir la sodomisée.
Elle s’arque-boute et hurle sa jouissance, elle gicle comme une femme fontaine.

La femme accelere les vas et viens, le corps de la mariée est secoué de spasmes violents, elle a orgasme sur orgasmes, ses yeux sont révulsés, sa bouche est déformée par un rictus de jouissance., son corps est parcouru de tremblements qu’elle ne peut contrôler.

La femme cesse de la ramoner et se retire du fondement.

Sandra ouvre les yeux, sourit a la femme puis les referme .

Dans la salle plusieurs invités applaudissent la performance des acteurs et félicite la mariée d’être aussi bonne, d’autres s’accouplent a même le sol.

Sandra se redresse et en s’adressant a ses baiseurs dit.

-Mon dieu comme vous m’avez bien démonté mes cochons, j’ai jouis comme une folle!!

Maintenant l’orgie bat sans plein, les gemissements et râles resonnent dans la salles.

Apres avoir récupérée, Sandra comblée de bonheur,subit les assauts de tous mâles .