Je vais vous raconter la formidable aventure que j’ai vécue et qui semble être irréelle.

Il y a quelques mois, j’ai écrit un courrier de confession au blog Union.fr, dans lequel je racontais mes fantasmes avec mon ancien professeur de fac. J’ai aujourd’hui une trentaine d’années, mais je n’ai pas oublié ce charmant professeur de droit avec qui je me serais bien offert un petit 5 à 7. Après la publication de cette confession dans le blog union.fr, j’ai eu la surprise de trouver au milieu des mails que j’avais reçus, un message de mon professeur. Je croyais au début que c’était une blague, mais il m’a sortit des détails que lui seul pouvez savoir. Terriblement gênée, j’ai accepté de le rencontrer malgré le fait que je sois mariée et heureuse en ménage.

Nous nous sommes vus autour d’un café et il était encore plus beau qu’avant. Je suis retombée sous son charme. Aussi, lorsqu’il m’a dit que si je lui avais parlé de mon fantasme à l’époque, il aurait surement accédé à ma demande. J’étais folle de rage d’entendre ça, mais ça prouve qu’il ne faut jamais rater une occasion. Il m’a laissé entendre que si je voulais réaliser mon fantasme, je n’avais qu’une seule chose à faire, lui envoyer un message. J’ai beaucoup réfléchi par rapport à mon mari et comme nous sommes libertins dans l’âme, je lui en ai touché deux mots et il m’a dit de faire ce que bon me semble et qu’il serait heureux de savoir que j’ai pu réaliser un fantasme. J’ai donc contacté mon prof grâce au blog union.fr et il m’a dit de venir le voir à la fac un soir.

Je suis arrivée dans l’amphi et je me suis assise en attendant que ses derniers élèves soient partis. Il m’a dit de venir le voir et m’a dit que ma copie n’était pas bonne et que la note serait éliminatoire. Je pouvais cependant la remonter si je lui faisais une petite gâterie. Je me suis mise à genoux et j’ai déboutonné son pantalon pour en sortir une belle queue toute raide et circoncise. Je l’ai prise en bouche et je lui ai fait une pipe goulue en lui léchant les couilles qu’il avait lisses. Il me pelotait les seins en même temps et me pinçait les tétons. J’adore ça. Il m’a fait allonger sur le bureau et j’ai écarté les cuisses. Il s’est assis sur la chaise et a plongé sa tête entre mes jambes pour découvrir ma petite chatte rose et lisse. Je mouillais comme une folle. J’avais envie qu’il me prenne sauvagement, mais le prof faisait durer le plaisir. Il passait sa langue dans chaque recoin de ma chatte et de mes lèvres ce qui me rendait folle. Puis il s’est relevé et a frotté son gland sur mon clitoris avant de trouver le chemin de mon vagin. Sa queue dure a glissé en moi et m’a rempli jusqu’à ce que ses couilles viennent buter sur mon petit trou. Les jambes plaquées sur la poitrine, je ramassais les assauts fougueux de mon professeur de droit entre mes cuisses. Il me défonçait complètement la chatte et je sentais que l’orgasme montait en moi. Je me suis agrippée à ses épaules et j’ai joui très fort pendant qu’il continuait de me pilonner le fond du vagin. Il s’est retiré de ma chatte et m’a présenté sa queue que j’ai sucée goulûment. Sa bite avait le jus de ma chatte sur elle et je me suis fait un plaisir de tout nettoyé jusqu’à ce que le salaud inonde ma bouche avec son sperme. J’ai encore le goût de son sperme dans la bouche.

Une fois à la maison, j’ai tout raconté à mon mari avec qui j’ai fait l’amour passionnément, soulagée d’avoir vécu mon fantasme grâce au